Sébastien Castelain: l’ex-espoir de l’Excelsior Mouscron devenu champion de tennis à 41 ans

Jimmy Hempte et Sébastien CastelainIl ne faut pas avoir été footballeur pour remporter le Wilson Pro Tennis Tour mais ça aide: un an après le Liégeois Christophe Vickevorst, c’est le Mouscronnois Sébastien Castelain qui l’emporte, avec une histoire sensiblement égale: ancien joueur de foot, il a rangé ses chaussures à crampon et s’est découvert une nouvelle passion dans laquelle il gravit rapidement les échelons.

« J’avais déjà un peu joué au tennis quand j’étais jeune mais je n’avais jamais été affilié: hormis pendant les vacances, je n’avais plus touché une raquette pendant des années lorsqu’un ami m’a emmené à l’Union Mouscron. J’y ai pris goût et, en novembre 2014, je me suis affilié. J’ai joué en double avec David Morant, qui m’a alors incité à jouer en simple. »

Jamais cependant il n’aurait imaginé ce qui allait lui arriver: 84 matches remportés sur 91, 15 victoires en tournoi Messieurs 35 III et Messieurs 35 IV. Tout cela sans prendre de cours. « Par contre, j’ai joué au squash pendant deux ans et je joue beaucoup en double, notamment avec Rodrigue Derycke et Gauthier Scherpereel, qui me donnent pas mal de petits conseils. »

L’année prochaine, Sébastien sera C30, ce qui lui permettra de jouer encore en messieurs 35 III et de tenter sa chance en Messieurs II bis. « Je ne l’ai pas fait cette année car je voulais remporter le critérium en 35 III et 35 IV. »

S’il a remporté le Wilson Pro-Tennis Tour, c’est notamment grâce à sa victoire en trois sets serrés face à Johnny Dauwe en finale du Masters Messieurs 35 III. « Je menais 5-2 dans le premier set mais je l’ai perdu parce que j’ai commis l’erreur de jouer dans le coup droit de Johnny. A l’inverse, j’étais mené 5-2 dans le troisième et j’ai sauvé deux balles de match avant de l’emporter. »

Mais son adversaire le plus sérieux de l’année fut Daniel Selve. « Je l’ai rencontré douze fois et je l’ai battu sept fois, notamment au Masters. Il est donc l’un des seuls à m’avoir battu, avec Bjorn Vanisacker. Mais là, j’avais eu une balle de match. » Cédric Terache peut également se targuer d’avoir pris le meilleur sur le vainqueur du Wilson Pro Tennis Tour 2015.

Comptable chez Famiflora, la plus grande jardinerie de Belgique, Sébastien Castelain était surtout connu dans le monde du football jusqu’ici. Formé à Mouscron, il jouait en Espoirs lorsque l’Excel a rejoint la D1. Il porta ensuite notamment les maillots de Tournai, Templeuve et Bernissart.

« J’étais un numéro dix et je n’avais pas la réputation de courir beaucoup », rigole-t-il. « Au tennis, pourtant, on me dit que j’ai de bonnes jambes. » A l’heure actuelle, il pratique encore le futsal. « Mais plus pour très longtemps car je crains les blessures », dit-il. « Après un match de tennis, je n’ai mal nulle part. Après le mini-foot, je suis tout cassé. »

Photo: avec Jimmy Hempte, un autre footballeur qui fait des ravages sur un terrain de tennis.