Mathide Trigaux championne provinciale à Liège après l’avoir été dans le Hainaut

Mathilde Trigaux

Les finales liégeoises des championnats Wallonie-Bruxelles ont eu lieu ce mercredi au Mosa et si une joueuse illustre bien l’universalité de ces championnats, c’est Mathilde Trigaux, victorieuse en Dames 1.

Mathilde est née à Bruxelles, elle a grandi à Arlon, habite à Charleroi et joue les interclubs à Embourg, en Province de Liège.

Elle a déjà été championne du Hainaut et vice-championne à Namur-Luxembourg.

Mercredi, elle a battu Phonexay Chitdara en finale (2-6, 6-3, 6-3) et on a rarement vu en tennis deux joueuses aussi inséparables. Toute la soirée, après leur match, elles l’ont passée ensemble, un sourire aux lèvres.

« L’incroyable Micheline », rigole Phonexay en parlant de Mathilde. « Micheline, c’est le surnom qu’on se donne entre nous. C’est Juliette Bastin qui trouve toujours des trucs pareils. Depuis qu’il y a le team girls, on est toujours ensemble

« La Chit, elle est magique », rétorque Mathilde. « Mais sur le terrain, je ne lui fais pas de cadeau. Je sais qu’elle déteste les amorties et les lobs alors j’en abuse. »

Phonexay, qui défendait son titre est 51e Belge, Mathilde 52e. Entre les deux, ça s’annonçait donc très serré. Blessée à l’épaule et au coude, Phonexay ne pouvait pas servir correctement. Elle n’aurait pas dû jouer ces championnats mais elle tenait à se qualifier pour la phase finale.

L’été prochain, Phonexay partira aux Etats-Unis, à Reno, dans le Nevada. Mathilde, elle, terminera sa rhéto en jury central puis se lancera sur le circuit pro.

« Je sers mieux qu’avant: je n’ai fait qu’une seule double faute en trois sets contre Phonexay », dit-elle. « Je dois encore progresser en coup droit d’attaque, apprendre à accélérer la balle.

En Dames II, la victoire est revenue à Maud Dethier (C15), qui a battu (6-4, 6-3) Pauline Weijnjes en finale (B+4/6).

Phonexay Chitdara et Mathilde Trigaux