Elle ne connaissait pas le critérium. Un mois plus tard, elle le gagne

Nathalie GrégoireNathalie Grégoire habite à 500 mètres du club de tennis de Nassogne. Elle y joue le dimanche, avec les copines. « Pour me détendre après une semaine de travail, oublier un peu les enfants et le mari », sourit-elle.

En mai, elle joue les interclubs. Et fin juillet, elle participe au tournoi du club. Ca lui fait une dizaine de matches par an. Elle est C30.3 et le restera.

Cette année, pourtant, elle a doublé son nombre de matches (21). Et elle en gagné un… Du coup, elle a remporté le Critérium en Dames 35 IV.

« Comme je ne partais pas en vacances, je me suis inscrite à quelques tournois », dit-elle. « D’autant qu’on a eu un super été. Un jour, j’ai vu jouer Léa Mouton, une gamine d’Arlon. J’étais baba d’admiration et je me suis un peu renseignée sur son parcours. C’est comme ça que j’ai découvert le critérium. Du coup, je suis allée voir mon classement et j’ai vu… que j’étais en tête. »

A l’époque, elle comptait six points d’avance sur Corinne Meister. « Je n’avais pas joué du tout en août mais j’ai eu un sursaut d’orgueil: elle était inscrite dans un tournoi du côté d’Arlon. Si elle le gagnait, c’était fini pour moi. Je me suis dit que je devais jouer à Saint-Fiacre et gagner le tournoi. Le problème est que la finale était programmée en même temps que le Masters à Ciney et je ne me sentais pas capable de jouer trois matches. J’ai donc demandé à avancer la finale au samedi. Mon adversaire n’a accepté que difficilement. Et tout son club était là pour la supporter. C’est peut-être ce qui lui a coûté la victoire: elle jouait mieux que moi mais a moins bien supporté la pression. Le match a duré 2h30. Le lendemain, j’avais des jambes de flanelle mais j’ai quand même gagné le Masters. »

C’est donc avec un large sourire que Nathalie, qui travaille dans le secteur culturel est venue rechercher sa coupe à la remise des prix de Jemeppe. « Mes fils font de l’athlétisme et ont déjà gagné plein de trophées. Moi, c’est ma seule coupe mais j’en suis fière », dit-elle.