Christophe Vickevorst va devoir s’habituer à perdre

Christophe Vickevorst 2 Vainqueur l’an dernier, Christophe Vickevorst (C15.5) termine cette fois à la quatrième place du Wilson Pro Tennis Tour. Il est aussi le premier joueur de la région Liège.

Ce résultat se traduit par une nouvelle progression puisque, pour sa deuxième saison, il termine en ordre utile pour monter C15.1.

« J’aurais préféré rester C15.2 histoire de pouvoir jouer à la fois en Messieurs 35 I et 35 II, la transition aurait été plus douce », dit-il. « Mais j’ai réussi quelques performances en interséries, où nous sommes allés jusqu’en demi-finale nationale avec La Marmotte. Des matches dans lesquels j’ai pu voir qu’à classement égal, le niveau est bien plus relevé côté néérlandophone. »

Après un début de saison un peu difficile, Christophe Vickevorst a enchaîné les succès: 94 en 102 rencontres.

« Je ne m’en rends pas vraiment compte mais mes amis me disent que j’ai progressé, que je frappe plus fort. Je pense cependant que je ne suis toujours pas un joueur très agressif et d’un côté, c’est bien: il y a des échanges, ça rend les matches agréables pour moi comme pour mes adversaires. J’ai joué huit fois contre Stéphane Joie et j’ai à chaque fois gagné en deux sets mais nous nous sommes bien amusés. »

Champion provincial individuel, il n’a pas participé au championnat Wallonie-Bruxelles. En cours de saison, il a battu un C15 (Michael Dewandre au Mosa) mais ses matches les plus difficiles furent ceux l’opposant à Fernando Lobo Mancha, qu’il a battu de 8 points au critérium.

« Je garde surtout un excellent souvenir du match à Esneux », dit-il. « La voiture était chargée pour partir en vacances, ma femme et ma fille étaient là. Je savais que si je perdais, je risquais de devoir faire une croix sur le critérium. J’ai gagné 6-2, 6-3. »

Christophe n’a toujours pas pris de cours et s’entraîne toujours régulièrement avec Eric Lansberg, son partenaire de la première heure. Il va toutefois essayer de jouer plus souvent avec des joueurs plus expérimentés, comme Cédric Heine. Car il avoue appréhender un peu le passage en 35 I.

« Je vais devoir m’habituer à perdre. Ce qui m’inquiète le plus, c’est de tomber souvent contre des B négatifs dès le premier tour. J’ai affronté Gérald Romedenne en finale à Theux, j’ai perdu 6-2, 6-2. »

Cela ne l’empêche pas d’avoir un objectif ambitieux pour 2016. « J’aimerais monter B+4/6 et terminer dans le Top 10 du critérium en Messieurs 35 I. »